Dernièrement, le bisphénol fait partie des sujets préférés des parents. A titre indicatif, il s’agit d’un élément inclus dans la catégorie des phénols. Il peut se décliner sous différentes sortes dont certaines peuvent être à risque pour la santé des enfants. Mais le bisphénol est-il vraiment présent dans les jouets ? Et quels sont les risques qu’il fait courir aux plus jeunes ?

Bisphénol : Les informations importantes

Parmi les différents types de bisphénol, ce sont ceux de la catégorie A, B et S qui sont les plus dangereuses. En effet, ces derniers peuvent entraîner des maladies plus ou moins graves selon l’exposition.

Il faut savoir que cet élément entraîne des perturbations endocriniennes importantes. Pour les plus jeunes, cela est très risqué car il est possible de voir des soucis de croissance, d’humeur ou encore de la gestion de l’énergie. On note également des troubles du sommeil, de la circulation sanguine et autres problèmes de santé chez les personnes qui y sont en contact dans de mauvaises circonstances.

De nombreuses informations sur le bisphénol dans les jouets sont mises en avant actuellement. Ce que l’on oublie c’est que cette substance est présente dans d’autres éléments que l’on utilise au quotidien.

Il est notamment possible d’en retrouver dans les PVC. Elle se reconnait sous l’inscription PC ou les chiffres 3 et 7 en fonction des produits. Contrairement à ce que l’on croit, ce n’est pas la présence du bisphénol dans tel ou tel article qui le rend dangereux. C’est plutôt la condition dans laquelle le matériel est utilisé qui peut le rendre néfaste. En général, c’est la chaleur qui influence les micros molécules et les rendent aussi mauvaises pour la santé de ceux qui y sont exposés.

Des normes qui réduisent les risques

La production des jouets français est parfaitement réglementée. D’ailleurs,les risques liés au bisphénol sont moindres dans ces derniers. Les parents peuvent donc être rassurés par le fait que les autorités interdisent entièrement l’utilisation de ce genre de substance dans les gadgets en plastique. Il s’agit d’une norme mise en vigueur au début de l’année 2015 et qui est valable tant pour les accessoires utilisés par les femmes enceintes que les enfants.

Grâce à cela, les jouets tels que Sophie la girafe ne font courir aucun risque aux plus jeunes malgré la présence du caoutchouc dans sa composition. D’un autre côté, il faut savoir que même si certains jouets contiennent du bisphénol, cela n’est pas toujours aussi grave. Si son utilisation est autorisée dans certains pays, un seuil est toujours à respecter. Cela permet de limiter une exposition trop importante à la substance.

Chaque fabricant de jouets doit également soumettre leurs produits à des contrôles particuliers. Dans le cas où une substance néfaste telle que le bisphénol est trop important, elle sera interdite. Il s’agit d’une mesure préventive qui sert à mettre les enfants en sécurité car les jouets devraient avant tout être source de joie et non d’inquiétude. Ainsi, même les parents pourront choisir les doudous et autres babioles de leurs bambins sans se faire trop de souci.